Le petit patrimoine

Le Petit Patrimoine représente les monuments (fontaines, menhirs, lavoirs, etc.) non classés comme Monuments Historiques.

Le petit patrimoine de Cambounès compose un panel de la vie rurale tarnaise dans son environnement naturel typique du « pays vert ». Les fontaines, les lavoirs, pesquiers, croix, menhirs et une source ferrugineuse vous attendent au détour des sentiers de la commune. Une carte recense le petit patrimoine du village. Pour avoir plus d’informations sur une section en particulier, suivez les liens ci-dessous.

Carte du petit patrimoine de Cambounès

Cette carte recense le petit patrimoine de la commune de Cambounès. Si vous avez observer un patrimoine remarquable manquant, n’hésitez pas à le communiquer à la mairie et nous l’ajouterons.

Fontaines

Au moyen-âge, les fontaines publiques étaient les lieux d’alimentation en eau potable privilégiés. Les fontaines ont participé à l’hygiène publique, limitant le risque de choléra. Souvent situées au centre d’une place, elles constituaient alors un lieu d’échanges, de discussions et parfois de conflits, vers lequel convergeaient principalement les ménagères et les enfants.

Il faudra attendre l’arrivée de l’eau courante dans les maisons et les étables pour voir la fin de la corvée d’eau journalière et l’allègement d’un fardeau multiséculaire. Aujourd’hui, si les fontaines ont perdu leur usage domestique, elles n’en restent pas moins des éléments appréciés du patrimoine communal.

Dans l’optique de la conservation du patrimoine, la mairie a mis en place une commission citoyenne qui prend en charge la réhabilitation des fontaines présentes sur la commune.

Lavoirs

A la fin du XVIIIème siècle un besoin d’hygiène croissant se fait sentir en réaction de la pollution industrielle et des épidémies. Les premiers lavoirs voient le jour.
La loi du 3 Février 1851, qui vote un crédit spécial pour subventionner à hauteur de 30 % la construction des lavoirs, va permettre leur développement. Le lavoir était l’endroit où les femmes se retrouvaient une fois par semaine ou plus et où s’échangeaient les dernières nouvelles du village voire de la région. Vers les années 1960, le lavoir sera délaissé, supplanté par les machines à laver, qui libèrent les femmes de cette corvée astreignante.

L’âge d’or des lavoirs n’aura duré (un peu plus d’un siècle). Éléments incontournables de notre patrimoine rural, les lavoirs font partie des édifices qu’il faut sauvegarder à tout prix.

Dans cet optique, la mairie a mis en place une commission citoyenne qui prend en charge la réhabilitation de la dizaine de lavoirs présents sur la commune.

Les croix

Le recensement des croix de la commune a été réalisé en 2002 par Gabrielle Rouquet.

Les photos sont de Elisabeth dit « babet ».

Si vous connaissez des croix qui n’apparaissent pas ici, n’hésitez pas à les communiquer à la mairie.

Slide
Cambounès - Derrière l'église

Cette croix se trouve derrière le mur qui longe la Durenque. Elle est en pierre marque l’emplacement de l’ancienne chapelle du Sacré Cœur

Slide
Cambounès - Devant l'église

Cette croix se trouve devant l’église.
Elle commémore un souvenir de mission de 1870

Slide
Cambounès - Croix du cimetierre
Slide
Croix de la capelotte

Elle est en fer sur un socle bâti
Sur la plaque émaillée il y a 3 inscriptions :
• Cabrol Léon (boulanger)
• Béziat Hippolyte (sabotier)
• Rouanet Emile
Ce sont les 3 personnes qui ont cotisé pour le faire
Date :1927

Slide
Croix des Pierres

•Les propriétaires des « Pierres » deux filles célibataires ont fait mettre cette croix face a leur maison
•C’est une croix imposante en fer sur un socle en granit.
•Autrefois les dames dressaient un reposoir et on allait en procession jusqu’aux « Pierres ».
•Une autre procession avait lieu aussi, le 25 avril pour la Saint-Marc

Slide
Croix du Pioch

•Elle est en fer, sur un socle bâti.
•Tous les ans, pour les Rogations, les fidèles et le prêtre allaient jusqu’à cette croix en priant et en récitant les litanies des saints.

Slide
Croix du Rieu

Elle est en fer, sur un socle pierre.
• Tous les ans, les femmes du Rieu décoraient cette croix pour les Rogations. Les fidèles accompagnaient le prêtre jusqu’à cette croix en chantant des litanies
Elle a été cassée durant les travaux pour l’évacuation des eaux usées en 2011

Slide
CROIX D’ESPERIERES

(Contre la maison de Mr Aussillous)
C’est le grand-père Aussilous et la mère d’Henriette Rousse qui ont acheté cette croix. Elle est sur un socle en granit

Slide
CROIX DU COULET D’ESPERIERES

Cette croix se trouvait au croisement des chemins forestiers d’Espérières. Elle était sur une butte faite avec des cailloux et scellée sur une pierre calcaire.
A Espérières bas, il y avait une croix, la « croix du Mignart ». Elle est cassée et en partie recouverte par la végétation.

Slide
CROIX DE CAUNAN

Cette croix en fer forgée sur un socle en granit a été mise cet endroit pour protéger les animaux des maladies (la ranquiero (pour qu’elles ne boitent pas), la costubado, lo mal de las rosos(maladie chronique ).

Slide
CROIX SUR L’ÉGLISE DE FONTBELLE
Slide
CROIX DE FONTBELLE A COTE DU CIMETIERRE

Monique me raconte « Vers 1960, quand j’étais à l’école, cette croix était dans les broussailles et les buissons. Alors, les sœurs pendant les récréations nous amenaient couper les fougères, les buissons. Puis quand la croix a été bien dégagée, les sœurs ont installé les reposoirs lors des différentes fêtes. »

Slide
CROIX DE FONTBELLE A COTE DE L'EGLISE
Slide
CROIX DE CAUNAN

Cette croix est entre la route qui va à la Raviège et le chemin qui v à Caunan. Elle est en bous avec un christ en fer. Elle était sur un socle en pierre, mais elle est tombée, et a été remise sur son socle en 2002.

Slide
CROIX DE CIMETIERE DE FONTBELLE
Slide
CROIX DE L’ECOLE DE FONTBELLE

C’est la croix de Saint-Marc. Tous les ans avait lieu une procession de l’église de Fontbelle jusqu’à la croix pour commémorer Saint Marc (le 25 avril)

Slide
CROIX DE LA VALETTE

(sur le chemin entre Fontbelle et La Valette)
Cette croix est en fer sur un socle en pierre. Il y a deux inscriptions peu lisibles : SM 1884 CUIN, sur la partie plate, et une autre inscription sur la partie arrondie qui est en partie effondrée. Elle a été mise par Mr Barthès (maçon à La Valette). Autrefois, les enfants de Malcros (les Maynadier) et les enfants de La Valette (Valette-Chabbert) allaient à l’école à Fontbelle et mettaient un caillou sur la crois pour faire comprendre aux copains qu’ils étaient passés.

Slide
CROIX DU CAUSSE

Cette croix a une particularité : à la place du Christ il y a la Vierge. Avant cette croix, il y avait une vielle croix qui s’était cassée. Les Escande du Causse ont chargé « le Saltré » (épicier à Fontbelle de ramener une croix de Castres car chaque semaine « le Saltré » allait se ravitailler à Castres.

Slide
CROIX DE LA PISTRIE (1875)

Yacinthe Maraval a donné un morceau de terrain et a donné cette croix. Lors d’une épidémie, les habitants de Fontbelle ont fait un vœu. Ils ont édifié cette croix. L’épidémie s’est arrêtée et Fontbelle a été protégée contre cette maladie (m’a-t-on raconté)

Slide
CROIX ENTRE FONTBELLE ET FONTANELLE (TARATEL)

Chaque année, les fidèles accompagnés du prêtre, allaient en procession, pour les Rogations jusqu’à cette croix.
Une fois, Mme Escande avait placé un lacet au bord du chemin et un lapin était pris. Pierre Maynadier dit LAfont qui chantait les prières, voit le lapin, le prend et le met dans sa veste et plus tard le donne à Mr Le Curé. Madame Escande était furieuse et disait : « Il est à moi ce lapin ! C’est moi qui ai placé le lacet !!! »

Slide
CROIX DE LA SABATARIE

La croix en fer forgé repose sur un bloc en granit.

Slide
CROIX DU PAL (EMPLACEMENT)
Slide
CROIX DE SAINT JACQUES PRATAILLE
Slide
CROIX D'UFFERNET
Slide
CROIX DE LA MOUNIE

Autrefois à La Mounié il y avait deux fermes. Pour amener la machine à « dépiquer », on attelait les bœufs. Une fois, un bœuf s’est affolé et a piétiné et tué un paysan. En souvenir, on a mis une croix en bois sur un socle en granit.

Slide
CROIX DE OMS

A Oms, il y a deux croix, une croix en face l’ancienne école laïque. Elle est grande, en fer sur un socle en granit. Une autre croix se dresse au bord du chemin.

Slide
CROIX DE LA CLEDELLE
Slide
CROIX DE MERVEILLE

A Fontbelle en allant à la Sabatarié, à l'embranchement de Merveille, dans un pré,se trouve une croix cassée, sur un piedestal construit en pierre.

previous arrow
next arrow
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
previous arrow
next arrow

LA VIERGE DE CAMBOUNES

Aux environs de 1950, une habitante de Cambounès Maria Moulet était allée à Lourdes car elle était gravement malade. Pendant son pèlerinage à Lourdes, elle a eu une amélioration de son état de santé.

La famille( son fils François, Maria Cathala et son mari Alfred Marty, Aimé et Juliette Marty) et deux amis de Castres qui l’accompagnaient et elle-même décident, pour remercier la Vierge d’acheter une statue de la Vierge de Lourdes. Ils achètent donc la statue et reviennent avec elle. La statue voyage dans le train entre le soufflet de deux wagons. Où mettre la statue ? Rémi Farrand a donné l’autorisation de mettre la Vierge sur son terrain qui se trouve au tournant de la route qui va à Espérières et domine le village. Comme la statue était en plâtre, il fallait la protéger contre les intempéries en faisant une petite grotte.
Louis Marty, père de Raymond Marty, ancien carillonneur, remplaçait parfois le facteur et au cours de ses tournées rapportait des « pierres spongieuses » pour faire la voute de la grotte. Le père de Lucette et Léa et Aimé Béziat ont participé à la construction de la petite grotte avec ces pierres et d’autres pierres trouvées sur place. Andrée Albert de Castres à fait faire sur mesure l’auréole et le tube de néon de la voute. L’auréole tait en néon bleu, et le tour de la grotte en néon blanc. Tous les deux ne fonctionnent plus.

Devant la grotte se dresse un petit autel. C’est la « tante Delphine » de Rémi qui a payé la buse qui soutien t la table de l’autel. Les grilles qui entourent l’autel proviennent de la sainte table de l’église du village. Elles ont été remplacée dans léglise par une saint table en marbre rose et blanc.

La vierge a été inaugurée et bénie par l’abbé Frède d’Albi en ……

Chaque année, jusqu’aux années …. Le 15 août avait lieu un petit pèlerinage (procession) à la grotte. A la tombée de la nuit, les fidèles (hommes, femmes, enfants) munis de flambeaux – comme à Lourdes – allaient de l’église à la grotte avec le prêtre en procession jusqu’à la Vierge en chantant l’Ave Maria et en récitant des chapelets.

Arrivés à la grotte, le prêtre et les fidèles récitaient d’autres prières. Puis tout le monde repartait, les enfants en jouant, les assistants en discutant.

Les pesquiers

Le vivier ou « pesquier » en occitan est un « bassin ou réservoir d’eau le plus souvent d’origine artificielle, écluse ou installation hydraulique éphémère, citerne ou cuve d’eau, abreuvoir ou mare… »

Le pesquier est constitué d’une digue en pierres, rendue étanche par de l’argile coulée entre les pierres ; elle est parfois soutenue par une butte de terre. Selon la configuration du terrain, on trouve différentes formes de pesquiers : circulaires, triangulaires, rectangulaires, parfois, ils sont bâtis sur plusieurs côtés. A la base de la digue est creusé un orifice circulaire permettant l’évacuation de l’eau vers les béals ; un morceau de châtaignier conique relié à une longue tige de fer permettait de fermer ou d’ouvrir le pesquier selon les besoins.

Les pesquiers sont utilisés en région montagneuse pour l’irrigation des prés et pour accroître la production d’herbe. L’arrosage, pratiqué en hiver, permettait en effet de mettre les prés hors gel et d’accélérer ainsi la pousse de l’herbe.

 

Le recensement des pesquiers est en cours.

Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les communiquer à la mairie.

 

Source ferrugineuse

L’eau ferrugineuse est une variété d’eau minérale riche en ions Fe2+ ou Fe3+. On a longtemps attribué à ces eaux le mérite de prévenir (ou guérir) l’alcoolisme car elles apporteraient le fer qui vient habituellement d’une consommation régulière d’alcool ayant pour effet d’augmenter la teneur en fer dans le sang. La conséquence en aurait été la disparition de l’addiction.

 

Le recensement des sources ferrugineuses est en cours.

Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les communiquer à la mairie.

 

Menhirs

Les premiers paysans et éleveurs de la fin de la préhistoire (3300 à 2200 ans avant J.C.) ont façonné et dressé des mégalithes. Les vestiges archéologiques les plus emblématiques sont, sans nul doute, les menhirs et les statues-menhirs. Les menhirs sont des pierres plantées dont la forme volumique est aménagée.

Le recensement des menhirs de la commune est en cours.

Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les communiquer à la mairie.

Slide
MENHIR DU CLAUS
Slide
MENHIR D’ESPERIERES

Il aurait facialement été débité en arc de cercle sur toute la partie gauche, considérant qu’il est couché sur le plat arrière.
D’un aspect massif, le menhir s’inscrit géométriquement dans un quart de cercle. Il mesure 2,2 m de longueur et 1, 3 m dans sa partie la plus large, son épaisseur est de 0,35m.

Slide
MENHIR DE FONTBELLE

Le menhir a été trouvé par Bernard Marty. Il était cassé. Bernard l'a restauré et placé à l'entrée de sa maison.

Slide
Statue-menhir de Bouissa-Quillat

Si l'on en croit Gabriel Rodriguez (op. cit. p. 185), c'est vers1950, au cours d'un labours que le mégalithe est découvert. Déplacée en 1965 en bordure d'un chemin, la statue-m

previous arrow
next arrow